Rencontre avec les représentats du Conseil Pan’Ukrainien des Eglises et des organisations religieuses

Tutti i documenti (830)

Pape Jean paul II

Lituania       24/06/2001

5. Mon salut s'adresse à présent à vous, Représentants d'autres religions et Organisations religieuses, qui oeuvrez en Ukraine en étroite collaboration avec les chrétiens. Il s'agit d'un trait typique de votre Terre qui, en raison de sa position particulière et de sa conformation, constitue un pont naturel non seulement entre l'Orient et l'Occident, mais également entre les peuples qui se rencontrent désormais depuis plusieurs siècles. Il s'agit de peuples divers en raison de leurs origines historiques, de leurs traditions culturelles et de leurs croyances religieuses. Je voudrais rappeler la présence importante des Juifs, qui forment une communauté fermement enracinée dans la société et la culture ukrainiennes. Eux aussi ont subi des injustices et des persécutions pour être restés fidèles à la religion de leurs pères. Qui pourra oublier l'immense tribut de sang qu'ils ont payé au fanatisme d'une idéologie proclamant la supériorité d'une race par rapport aux autres? Précisément ici, à Kiev, dans le quartier de Babyn Jar, au cours de l'occupation nazie, furent tuées, en l'espace de quelques jours, de très nombreuses personnes, parmi lesquelles plus de 100.000 juifs. Ce fut l'un des crimes les plus effroyables parmi les nombreux que l'histoire du siècle dernier a dû malheureusement enregistrer.

Que le souvenir de cet épisode de folie meurtrière constitue un avertissement salutaire pour tous. De quelles atrocités l'homme est capable lorsqu'il pense pouvoir se passer de Dieu! La volonté de s'opposer à Lui et de combattre toute forme d'expression religieuse s'est manifestée de façon despotique également à travers le totalitarisme athée et communiste. Cette ville en garde la mémoire à travers les monuments aux victimes du Holodomor, aux personnes assassinées de Bykivna, aux morts de la guerre en Afghanistan, pour n'en citer que quelques-uns. Que le souvenir d'expériences si douloureuses aide l'humanité d'aujourd'hui, en particulier les jeunes générations, à rejeter toute forme de violence et à grandir dans le respect de la dignité humaine, en sauvegardant les droits fondamentaux enracinés dans celle-ci, parmi lesquels en premier lieu le droit à la liberté religieuse.

6. Je voudrais unir au souvenir du massacre des juifs celui des crimes perpétrés par le pouvoir politique à l'égard de la communauté musulmane présente en Ukraine. Je pense en particulier aux Tartares déportés de la Crimée dans les Républiques asiatiques de l'Union soviétique, qui désirent à présent revenir dans leur terre d'origine. Qu'il me soit permis, à cet égard, d'exprimer le souhait que, à travers le dialogue ouvert, patient et loyal, on puisse trouver des solutions adéquates en sauvegardant toujours le climat de sincère tolérance et de collaboration concrète en vue du bien commun.

Dans cette patiente oeuvre de protection de l'homme et du véritable bien social, les croyants ont un rôle particulier à accomplir. Ensemble, ils peuvent offrir un témoignage clair de la priorité de l'esprit sur les besoins matériels, bien que ceux-ci soient légitimes. Ensemble, ils peuvent témoigner qu'une vision du monde fondée sur Dieu est également une garantie de la valeur inaliénable de l'homme. Si l'on enlève Dieu du monde, il ne reste plus rien de véritablement humain. Si elle n'élève pas son regard vers le ciel, la créature perd de vue l'horizon de son chemin sur terre. A la base de chaque humanisme authentique, il y a toujours la reconnaissance humble et confiante de la primauté de Dieu.

87 visualizzazioni.
Inserito 01/01/1970