L'enseignement et l'instruction religieuse de l'Eglise Catholique en Pologne actuellement

Tutti i documenti (830)

Muszynski, Josef

Israele       24/05/1994



Document préparé à la demande de la Commission vaticane pour les relations religieuses avec le judaïsme, e t présenté par Mgr. Josef Muszynski, Archévêque de Gniezno, à l’ocasion de la rencontre du Comitè International de Liaison, le 24 mai 1994, à Jérusalem.

I. CONFERENCES

PRAGUE, 1990


La Conférence de Prague a été un événement significatif, où s'est approfondie l'idée d' 'une image et une attitude nouvelles dans les relations entre juifs et catholiques". Dans la Déclaration finale de cette Conférence, il était affirmé que "l'Eglise catholique... travaille efficacement à ce que, dans ses séminaires, dans ses manuels scolaires et ses matériaux pédagogiques, le judaïsme soit présenté de manière positive et objective, en éliminant soigneusement tout ce qui pourrait aller à l'encontre de l'esprit du Concile Vatican II".

De plus, l'antisémitisme ainsi que toutes les formes de racisme étaient "condamnés en tant que péché envers Dieu et l'humanité", et il était affirmé qu"'on ne peut être authentiquement chrétien et s'associer à l'antisémitisme" (13 e Rencontre du Comité International de Liaison [ILCI entre l'Eglise catholique et le IJCIC, Prague, 3-6 sept. 1990).

BALTIMORE, 1992

La Conférence de Baltimore de 1992 a renforcé l'espérance commune que, par l'éducation, nous pourrions contribuer à créer un climat de sympathie, d'intérêt et de support mutuels, pour un présent ouvert à l'avenir, qui nous guidera par des chemins nouveaux vers le futur. Pour le présent, il nous faut trouver des manières nouvelles d'exprimer notre "marche commune", dans un véritable esprit d'ouverture et de coopération. Nos communes racines dans le judaïsme nous permettent à tous, comme croyants, d'être appelés enfants de Dieu, car en esprit et en vérité nous considérons tous Abraham comme notre père dans la foi.

IL MISE EN APPLICATION

1. PUBLICATION DE DOCUMENTS


En Pologne, nous mettons en oeuvre ces orientations en trois domaines essentiellement:
— par la publication de documents, particulièrement les documents officiels de l'Eglise.
— par la diffusion d'articles, à la suite de Symposiums publics ou dé discours.
— par la publication de manuels et de catéchismes aux niveaux élémentaire et secondaire, ainsi que par des expositions ou des conférences pour étudiants à but éducatif.

Livres
Sous les auspices de l'Académie catholique de théologie de Varsovie et en collaboration avec la Commission de la Conférence épiscopale polonaise pour les relations avec le judaïsme, quatre volumes ont été publiés. Ces livres sont le fruit de l'effort continuel que nous faisons pour présenter au public le véritable enseignement catholique en ce qui concerne le peuple juif et la religion juive.

Documents
En Pologne, le travail le plus important entrepris dans une première étape a été de recueillir et de traduire tous les documents de Vatican II et les directives suivantes de l'Eglise concernant l'éducation, les homélies du Saint Père, ses visites et discours touchant aux juifs et au judaïsme. Ces réalisations ont eu un impact direct sur l'ensemble du public, qui n'avait jamais eu la possibilité auparavant de lire ou d'assimiler les nombreuses adaptations théologiques qui ont suivi le Concile Vatican II en ce qui concerne le judaïsme.

Articles
Plusieurs centaines d'articles ont été publiés en divers périodiques catholiques sur tous les problèmes actuels concernant les juifs et le judaïsme, particulièrement en relation avec le christianisme. Bon nombre d'articles de fond ont aussi été publiés, dont une énorme quantité est issue de notre Commission polonaise et du milieu académique. Des thèmes tels que: "L'importance de l'Ancien Testament pour une véritable compréhension de la foi chrétienne", "Le milieu historique culturel et traditionnel du judaïsme polonais", "La théologie de la Shoa", pourront tous contribuer, en vue de l'avenir, à créer une atmosphère favorable à une image positive. Beaucoup, beaucoup de sujets traités en détail dans le cadre du dialogue, d'une solidarité effective avec les expériences courantes de souffrance, de personnes déplacées et désemparées, ont été traités avec un profond sens de compréhension.

2. PROGRAMMES ET ORGANISMES POUR L'EDUCATION

Les Symposia I à V de I'ATK de Varsovie


L'Académie théologique catholique de Varsovie, en lien avec la Commission de la Conférence épiscopale polonaise pour le dialogue avec le judaïsme, organise une série de symposia annuels sur le thème: "Relations des juifs et du judaïsme avec l'Eglise". Dans ce contexte, de nombreux participants se rencontrent, venus de contextes de vie très divers: catholiques et juifs, prêtres et laïcs, étudiants et non-étudiants. Ces Symposia, qui sont ouverts au public, ont été inaugurés en 1989. Une présentation officielle introduit les discussions du type séminaire et fournit un programme d'information et de communication. (1) Voici les thèmes de ces Symposia, depuis leurs débuts:
Ier Symposium, 1989: "Introduction au dialogue religieux entre chrétiens et juifs".
IIe Symposium, 1990: L'état du dialogue en Pologne:
IIIe Symposium, 1991: "Auschwitz, réalité, symbolisme, théologie"
IVe Symposium, 1992: "Jésus, Seigneur et Frère"
Ve Symposium, 1993: "Le Nouveau Testament et le judaïsme".

Au cours du VIe et dernier Symposium, en 1994, un "Institut pour k dialogue" a été fondé, dont le but principal est de:
— promouvoir le dialogue
— organiser l'enseignement des pensées juive et chrétienne
— publier un Bulletin en 3 langues: en polonais, anglais et allemand.

Projets pour les Séminaires

Avant la 2de Guerre mondiale, il y avait en Pologne 130 périodiques en yiddish ou en hébreu, 15 théâtres de langue yiddish, 266 écoles élémentaires, 12 secondaires et 14 écoles professionnelles, de langues yiddish ou hébraïque. Les juifs représentaient 49% des juristes, 46% des médecins, et ils constituaient 59% de la population de Pologne engagée dans le commerce, dont 21% dans le domaine de l'industrie. Ils ont continué à partager aussi la situation de pauvreté de la nation qui a si fortement influé sur le pays au début des années 30.(2) Mais après la Shoa, de tout cela il n'existait plus rien.

On peut imaginer le manque de compréhension que l'absence totale de fréquentation des juifs a pu collectivement créer dans la nation polonaise. Là où quelque 300 écoles étaient autrefois florissantes, où autrefois une presse libre abondante et variée informait, engageait, éduquait le public, voilà qu'il n'existe maintenant plus rien. Le silence a eu un effet assourdissant.

Nous avons mis un grand espoir, au cours des 7 dernières années, dans l'élaboration d'un projet conjoint pour les Séminaires, projet approuvé par les autorités ecclésiastiques. Nous espérions stimuler des contacts religieux féconds au niveau socio-culturel.

Cela n'a pu évidemment s'accomplir que grâce à la coopération mutuelle et à l'engagement de nombreuses personnes dévouées, au prix de sacrifices personnels. C'est dans cet esprit que nous avons entrepris notre projet pour les séminaires, avec l'appui de l'Episcopat polonais et de l'American Jewish Committee, et avec l'autorisation du Saint Siège.

Les débuts et les résultats
Notre programme était basé sur la réciprocité. Nous avons accueilli un spécialiste juif des Saintes Ecritures, venu d'Amérique, qui a donné un programme de cours brefs et variés dans plusieurs Séminaires polonais et, réciproquement, un exégète catholique de Pologne est allé enseigner dans plusieurs Instituts juifs américains.

Ce projet pour les Séminaires en Pologne a débuté officiellement en octobre 1993, avec la visite du Prof. Robert L. Cohn, maître de conférences de religion et "Philip and Muriel Berman Scholar" en Sciences juives au Lafayette College de Easton (PA, U.S.A.). Durant 5 semaines, Robert L. Cohn a donné une série de conférences sur "Les interprétations juives de la Bible hébraïque" dans les 4 Grands Séminaires catholiques de Gniewno, Szczecin, Kielce et Olsztyn. Ces conférences ont été suivies par les séminaristes en dernière année d'études, et elles ont contribué à enrichir leur formation théologique.

Le Prof. Cohn a été reçu très chaleureusement et, grâce à l'atmosphère détendue des cours et à d'étroits contacts personnels, un nouveau sens des relations et de la compréhension mutuelles s'est développé. Les étudiants ont eu le temps d'avoir des contacts personnels, et cela a grandement favorisé une nouvelle prise de conscience, permettant une ouverture au dialogue spontané et l'élimination d'attitudes stéréotypées qui sont dues, bien souvent, au manque de contact avec le peuple juif et la religion juive.

De son côté, le Dr Waldemar Chrostowski, exégète catholique polonais, a passé 2 mois (du 6 janvier au 10 mars 1994) en Amérique. Il a donné une série de conférences à Cincinnati (Ohio) à l'Hebrew Union College, aux Universités juives de Boston (Massachussetts), Philadelphia (Pennsylvanie) et New York.

Contacts avec le Spertus College of Judaica Studies

Nous avions auparavant repris des contacts personnels avec le Spertus College of Judaica Studies. Un programme à part a été généreusement organisé à l'initiative du Spertus College de Chicago (Illinois) en lien avec l'Académie catholique de théologie de Varsovie.

A plusieurs reprises, Rabbi Buron Sherwin, du Spertus College de Chicago, a donné des séries de conférences dans divers Séminaires ou Universités ecclésiastiques de Pologne avec grand succès, particulièrement sur la tradition et la pensée religieuses juives du Hassidisme, sur l'Holocauste, la Haggadah juive, l'enseignement rabbinique concernant le Nouveau Testament.

Dans le cadre de ce programme, le Dr Waldemar Chrostowski a aidé le processus de dialogue au plan éducatif grâce à un enseignement, sous forme de séminaires hebdomadaires pour les étudiants du M.A., donné en équipe avec Rabbi Sherwin, et grâce aussi à une série complémentaire de conférences dans le cadre du nouveau programme de Doctorat. Sa session de cours-marathon a comporté aussi un "cours bref', très apprécié, sur certaines "Personnalités bibliques". D'autres conférences ont été données dans les institutions académiques locales, telles que l'Université de Chicago et le "Catholic Theological Union", atteignant à leur plus grand succès dans la conf érence donnée sur: "Les rouleaux de la Mer Morte, un point de vue de l'Europe de l'Est", et dans une série d'études indépendantes dont a profité un petit groupe d'étudiants à titre particulier.

Finalement le but du projet: "promouvoir plus de compréhension et de respect entre catholiques et juifs" (3) semble avoir été réellement atteint, et les implications pour l'avenir seront très importantes. Nous vivons dans un monde très varié religieusement, et c'est un impératif pour les leaders religieux du futur, tant catholiques que juifs, d'être sensibilisés a l'histoire, la théologie et la tradition des autres. Nous pensons que notre programme peut établir des ponts solides, dans la compréhension et le respect mutuels de nos deux communautés. Le fait seul d'organiser de tels programmes peut contribuer beaucoup à déraciner tant de stéréotypes négatifs qui ont trop souvent empoisonné les relations entre catholiques et juifs. (4)

Le P. Marcel Dubois, o.p., a suscité un grand intérêt et a rencontré un grand succès dans les conférences qu'il a données dans divers Instituts ecclésiastiques de Pologne (à Varsovie, Lublin, Cracovie, Auschwitz et ailleurs).

Le Centre de prière et de dialogue à Auschwitz

Le Centre de prière et de dialogue d'Auschwitz a déjà un rôle important dans l'éducation en Pologne. L'organisation et la fondation ne sont pas complètement établies pour le "Centre d'information, de rencontres, de dialogue, d'éducation et de prière d'Auschwitz". Cependant, le Centre est dirigé par un prêtre catholique romain, qui en a été nommé l'aumônier par l'archevêque de Bielsk-Zywiec, et qui est membre du Comité du Centre.

Les buts principaux de ce Centre sont de:
1. faciliter la réflexion et les études sur la Shoa, l'extermination des gitans, le martyre des Polonais et les terribles tortures subies par d'autres nations;
2. aider à la réconcilation au niveau national et international, particulièrement en ce qui concerne les communautés particulièrement liées au camp d'Auschwitz-Birkenau;
3. contribuer à la connaissance mutuelle interpersonnelle, à la prière commune et à un dialogue authentique entre représentants de divers pays et cultures, avec un accent particulier sur le dialogue entre chrétiens et juifs.

Expositions ayant eu lieu au Centre d'Auschwitz:
Les événements rapportés ci-dessous illustrent les activités du Centre au cours de l'année passée, 1993-1994.

Janvier - La première d'une représentation théâtrale anglo-polonaise de Noël présentée par des enfants ayant suivi le cours élémentaire d'anglais au Centre.

Février - Inauguration d'une exposition photographique intitulée: "Auschwitz dans les photographies d'autrefois". Divers groupes d'élèves des écoles secondaires ont visité cette exposition.

Mars: - Le P. Glownia, directeur du Centre, rencontre des classes terminales d'écoles professionnelles voisines. Il s'agissait d'une première rencontre, préparant les étudiants à une série de conférences et aux visites des camps de concentration.
— Séminaire pour un groupe d'étudiants d'histoire de l'Université de Varsovie.
- En coopération avec la section d'Auschwitz du Polish Israeli Friendship Society, le Centre accueille 180 jeunes Israéliens.

Avril: - Visite de Son Eminence le Cardinal J. O'Connor, archevêque de New York et président de la Commission pour le dialogue avec les juifs, au sein de la Conférence épiscopale des U.S.A.
— Le 50e anniversaire de la Révolte du Ghetto de Varsovie a été marqué par l'inauguration de deux expositions émouvantes: une exposition de peintures et de sculptures intitulée "Réminiscences juives", où l'Auschwitz de jadis était représentée par 60 oeuvres d'une vingtaine d'artistes; et une exposition photographique, présentant 42 photos du cimetière juif d'Auschwitz.
— Conférence spéciale et célébration liturgique à la suite d'une visite guidée du camp par un groupe d'étudiants-journalistes allemands.

Mai: - Conférence de presse spéciale avec des journalistes étrangers afin de maintenir des contacts de travail avec les mass media des autres nations aussi bien que de Pologne.
— Rencontre de prière oecuménique guidée par le Prix Nobel de la Paix, le chef spirituel des Bouddhistes du Tibet, le Dalaï Lama.
Le Centre réalise ses buts par le moyen de:
— retraites, rencontres, symposia, cours et autres;
— bibliothèque et archives;
— ressources financières pour recherches et études, essais publicitaires et artistiques;
— bourses d'étude et prix;
— coopération à des projets communs avec certaines institutions polonaises et étrangères.

La fondation a un ensemble de Statuts qui approuvent et contrôlent les projets, et qui prévoient la convocation d'un Comité de développement, composé de 12 personnes qui guident le travail du Centre. Les frais de fonctionnement du Centre sont couverts par les fonds reçus et/ou recherché.

Le Conseil polonais des Chrétiens et des Juifs

Fondé en 1991, le Conseil polonais des Chrétiens et des Juifs est constitué de membres des religions protestante, juive, catholique et orthodoxe. Il était affilié depuis 1990 au ICCJ.
Ce qui lie ensemble ses membres, c'est la tradition judéo-chrétienne et le désir d'une compréhension et d'un respect mutuels en tant que partenaires dans le dialogue. Ils partagent les mêmes convictions et la même foi au Dieu Unique, témoignant de cela dans leurs manières diverses de vivre et de rendre gloire à Dieu. Le Conseil s'efforce de créer un climat de compréhension mutuelle, d'approfondir les contacts interreligieux, de découvrir les racines communes des religions et de faire disparaître les préjugés et l'intolérance. Il est en relations directes avec diverses autres organisations polonaises nées récemment, entretenant un dialogue constant avec elles.

Des réunions sont organisées chaque mois pour prier, réfléchir sur des sujets religieux et discuter de problèmes socio-religieux. Le Conseil publie aussi un bulletin et édite des séries de publications, y compris des livres et des articles écrits par ses membres ou ses associés.

3. LE CATECHISME CATHOLIQUE EN POLOGNE
(du passé à l'étape actuelle)

Le catéchisme au niveau élémentaire


En Pologne, le programme catéchétique s'est maintenu malgré la confusion et les dilemmes de l'époque totalitaire. Les catéchismes catholiques sont des instruments éducatifs importants pour expliquer les éléments de la foi catholique, et rien d'autre. Il sont des compendiums de la foi catholique, souvent sous forme d'un "Credo", suivi d'un commentaire qui constitue la majeure partie du texte.

Nous utilisons deux programmes: un pour les classes élémentaires, l'autre pour les secondaires. Un texte intitulé: Dieu avec nous existe pour l'enseignement primaire; et pour le degré moyen, il est simplement intitulé: Catéchisme de l'Eglise catholique. Les catéchismes, au niveau élémentaire, sont très traditionnels. Ils sont très limités en ce qui concerne l'éducation religieuse, et ils ne font allusion que brièvement (ou pas du tout) à l'arrière-fond historique juif.

Le catéchisme au niveau secondaire

Ce qui est intéressant pour nous, c'est qu'au niveau secondaire nous pouvons déjà signaler une réalisation importante: un nouveau catéchisme polonais intitulé: Vivant avec la Vérité. C'est un livre bien adapté pour les enseignants et qui met en valeur l'affirmation que "quiconque rencontre Jésus, rencontre le peuple juif". L'auteur explique le fossé entre Jésus et son entourage en suivant les documents de l'Eglise, et il explique aussi le "lien" qui unit les deux religions. En décrivant l'histoire d'Israël, il souligne: a) l'alliance avec Moïse, et "l'élection" en tant que fait historique et théologique; b) la Shoa et c) la création de l'Etat d'Israël. Traitant des Saintes Ecritures, il traite ausside l'enseignement de la Torah. Une section est spécialement consacrée au Talmud en tant que consolidation écrite de l'enseignement rabbinique.

L'enseignement du judaïsme est présenté sous forme des 13 articles de Moïse ben Maïmon, dans lesquels l'éternelle Présence de Dieu au milieu de son peuple et Son amour sont mis en relief, et aussi sous forme d'une description de l'anthropologie juive, où l'auteur met l'accent sur le caractère ouvert du judaïsme et sur la dignité de l'être humain. Les caractéristiques les plus importantes du judaïsme sont: la sainteté et le sens du Shabbat, les fêtes juives, la circoncision en tant que signe de l'Alliance éternelle, l'élection, l'éthique des Pères et les diverses formes de l'attente messianique. (5)

Ce texte de grand intérêt présente aussi des exercices sous forme de questions stimulant à la réflexion ainsi que des remarques sur les connaissances acquises et sur les textes d'Eglise. Accompagné de documents visuels et comportant aussi divers textes théologiques juifs et quelques réflexions d'étudiants, ce catéchisme contribue à donner une impulsion pour une effective ré-orientation des comportements.

Au niveau de l'éducation secondaire, des temps sont ménagés à l'intérieur du programme pour permettre des discussions sur les points communs entre les liturgies des deux religions, et sur les valeurs religieuses de la vie quotidienne. Cela ouvre les portes, pour la jeunesse de Pologne, à un temps nouveau de prise de conscience et d'ouverture, et cela contribue à créer une atmosphère détendue au point de vue émotionnel, favorable à un dialogue spontané et à une acceptation mutuelle. (6)

Deux livres ont été publiés en 1993, présentant une étude systématique du judaïsme, avec un accent spécial mis sur la foi, les prières et les rites de l'Ancien Testament. Le la, de Hedwig Wahle, a pour titre: Héritage commun. Judaïsme et christianisme dans le contexte de l'Histoire du salut. C'est un recueil précieux, de très grande importance, notamment à cause de sa valeur éducative.

Le second livre, de Jan Sulowski, a pour titre: Ils persévéraient dans k prière. Thèmes choisis de la prière juive. La lève partie est consacrée à l'étude de tous les aspects de la foi juive traditionnelle, et la e partie expose à grands traits les pratiques religieuses catholiques et juives, en les mettant en corrélation.

4. LE NOUVEAU CATECHISME DE L'EGLISE CATHOLIQUE

Orientations pour un enseignement renouvelé, reflétant la ré-orientation théologique


Nous sommes juste en train de transmettre aux éditeurs, en Pologne, la traduction du Nouveau Catéchisme catholique romain dans sa rédaction définitive. C'est un document de l'Eglise catholique qui fait autorité et qui manifeste, particulièrement, une orientation théologique nouvelle dans la manière de présenter correctement les juifs et le judaïsme. Celle-ci est concrètement mise en pratique dans le cadre de l'enseignement catéchétique, avec une grande sensibilité au langage et aux faits. Tous les nouveaux catéchismes seront dorénavant en conformité avec les orientations de l'Eglise en ce qui concerne une présentation correcte des juifs et du judaïsme. Nous essayons de mettre en relief les 4 orientations essentielles du Nouveau Catéchisme, à savoir:

1. Jésus et les autres Nations
L'Epiphanie est un exemple de la paix apportée entre Israël et les autres nations. Elle ne révoque pas l'élection d'Israël, mais elle montre comment Israël et les autres nations sont appelés à s'unir sous la dépendance du Dieu Unique. Elle explique comment l'Ancien et le Nouveau Testament sont interdépendants et unis.

2. Les juifs et la Loi (Torah)
Le Catéchisme explique l'enseignement dogmatique de l'Eglise. Une question qui se pose est celle de savoir comment Jésus est "l'accomplissement" de la Loi. L'Evangile ne déprécie pas la Loi, mais il est un signe d'unité entre les deux religions. Il met en lumière le renouvellement du coeur, le lien entre le Mt Sinaï et le Mt des Béatitudes. Il appelle juifs et chrétiens à être témoins de Dieu et de son désir de réconciliation.

3. La réconciliation
C'est sous ce thème que le Catéchisme développe l'ensemble des enseignements moraux de l'Eglise. Pour ce qui est de la relation entre le culte et l'Ethos, il y a là une question d'interprétation de la Loi d'Israël: celle-ci était en elle-même "particulière" et, par l'oeuvre de Jésus, elle est devenue "universelle".

4. La Croix
La Croix est la réalité la plus controversée dans le contexte juifs/chrétiens. Elle est un signe de salut pour les chrétiens et un scandale pour les juifs.

Conclusion

Le Catéchisme affirme clairement qu'il n'y a pas de "responsabilité collective de la mort de Jésus" et que "les chrétiens ont une responsabilité plus grave" dans celle-ci, comme l'affirmait déjà le Concile de Trente. (7)

De nos jours nous sommes appelés, comme chrétiens, a rendre concrètement témoignage de la souffrance volontaire et de la crucifixion du Christ, en tant qu'acte sauveur et rédempteur rendu parfait par l'amour obéissant envers Dieu. Nous croyons que par la passion, la souffrance, la crucifixion et la résurrection de Jésus toutes les promesses de l'Ancien Testament ont été accomplies.

Le VIe Symposium ATK
Présentation du Nouveau Catéchisme


A Varsovie, les 9 et 10 mai derniers, le VIe symposium a eu lieu à l'Académie théologique catholigue, en collaboration avec la Commission du Comité épiscopal polonais pour le dialogue avec le judaïsme. Le thème de cette année était: "Le Nouveau Catéchisme catholique et une correcte présentation de la foi et du peuple juifs". Ce symposium a offert un grand choix de sujets concernant la mise en oeuvre du Nouveau Catéchisme. Il a créé une excellente atmosphère, favorisant le trésor contenu dans l'Ancien Testament et de son importance toujours actuel pour tout chrétien.

L'Evêque Stanislaw Gadecki, le nouveau président de la Commission polonaise pour le dialogue avec le judaïsme, et moi-même, nous avons été fortement engagés dans la présentation du Nouveau Catéchisme. En quatre points principals Mgr Gadecki a remarquablement pénétré la signification de "Abraham, notre père dans la foi" et a resitué avec finesse pour le grand public où se trouvent les priorités dans l'éducation religieuse.





III. INITIATIVES JUIVES
CONSEIL INTERNATIONAL DU MUSÉE DE L'INSTITUT D'HISTOIRE JUIVE EN POLOGNE (ZIH)


Un nouveau programme est en préparation dans la petite communauté juive de Varsovie: son but est d'organiser une exposition permanente et de donner les moyens de faire une présentation historique exacte du judaïsme polonais.

Projets et buts recherchés

La mission de ce Musée (JHIM) est d'instituer un mémorial vivant de l'héritage particulier du judaïsme polonais, et de la contribution apportée par ce dernier à la Pologne, à la Diaspora et à l'humanité en général, dans le souvenir à la fois de l'Holocauste et de tout l'apport positif du judaïsme polonais. Le projet est en route, à Varsovie, de créer dans l'ancienne synagogue-musée un institut qui soit un hommage rendu au passé, un moyen d'éducation pour le présent et un symbole permanent de la continuité, de l'espérance, de la survivance et de l'avenir du judaïsme polonais.

Dans le contexte des diverses étapes prévues, le projet pour l'avenir prévoit une "exposition-témoignage" dont le but sera de:
1. décrire l'histoire de l'expérience juive en Pologne, en illustrant la vie religieuse et profane quotidienne des juifs polonais dans le "Shtetl" et dans les communautés urbaines de Pologne;

2. rendre hommage au judaïsme polonais pour sa contribution considérable, en des domaines variés, aux sciences, aux lettres, aux arts et à la culture;

3. montrer la nature et la complexité des relations entre juifs et chrétiens en Pologne, les forces qui les ont modelées, et rendre hommage au sacrifice, au martyre et à la renaissance du judaïsme à travers les âges.

Le programme pour 1993-1997 prévoit une première rénovation du bâtiment et l'établissement du Conseil international, une recherche de ressources et de matériel, un début de publications et une création de programmes pour conscientiser le public.

A l'intérieur de cette nouvelle structure, un département pour les ordinateurs et l'audiovisuel sera en fonction pour la date de l'ouverture solennelle, prévue pour septembre 1997.

Participation des professeurs et des étudiants

Certains moyens d'information et d'éducation ont été utilisés pour sensibiliser les professeurs et les élèves des écoles, à travers diverses activités. L'Institut d'Histoire juive organise des cours sur l'histoire, sur la religion et la culture juive, sur la Shoa et sur l'évolution d'après Guerre et contemporaines, le tout contribuant à éveiller ou à augmenter l'intérêt pour l'histoire et la culture du judaïsme polonais. En 1992 et 1993, environ 300 professeurs d'histoire ou de littérature des écoles secondaires detoute la Pologne, catholiques dans leur grande majorité, ont participé à des cours d'une semaine sur le judaïsme. Chaque cours comportait 20 conférences. Par ailleurs, 4000 élèves des classes finales du secondaire ont participé à un concours organisé par la Fondation Shalom, favorisant la connaissance et la compréhension du judaïsme polonais. Soixante sept étudiants d'Universités ont participé à un concours de Thèses de M.A. ou de doctorat sur des sujets touchant au judaïsme; et un total de 34 conférences ont été données sur l'art et les objets rituels juifs à 1260 étudiants, de 14 écoles, à travers tout le pays.

L'Institut d'Histoire juive a publié récemment à Cracovie deux livres dans une série de six volumes sur L'Histoire des Juifs de Pologne. Ces livres comportent un ensemble de sources originales telles que: déclarations publiques, décrets ecclésiastiques, lettres et résolutions parlementaires, et aussi certains mots hébreux: termes religieux, noms des fêtes juives et objets de culte. (8)

IV. COMMENTAIRE FINAL

Nous avons le ferme espoir, encouragé actuellement par des débuts prometteurs, qu'un jour, peut-être dans les générations à venir, nous viendrons à bout de ce fléau que représentent les préjugés et l'indifférence entre catholiques et juifs.
Puisse ce grave problème se résoudre grâce à un processus d'éducation, de ré-orientation, dans un esprit de vérité et de transparence; et grâce aussi à une estime et un respect communs pour la dignité innée de toute personne, en tant que créature créée par le Tout-puissant à Son image divine!

Notes

(1) "Culture, religion et histoire juives dans l'enseignement et l'instruction religieuse de l'Eglise catholique de Pologne", Piotr Krolikowski, Varsovie. 1993.
(2) "Les relations polono-juives; en quête d'une perspective significative", Kazimierz Lukomski
(3) Cacholic Seminarians in Po/and Warm Up toJewish Professer", Jewish Exponent (Newspaper article), Robert Leiter, 28.1.1994, U.S.A.
(4) "The Teaching on Jews andJudaisin in Catholic Education", Remi Hoeckman, p. 11.
(5) "Culture, religion et histoire juives dans enseignement et l’instruction religieuse de l’Eglise catholique de Pologne", Piotr Krolikowski, Varsovie, 1993.
(6) VI` Symposium Théologique, 9-10 mei 1994, Varsovie.
(7) Cf. k Nouveau Catéchisme n° 597-598.

73 visualizzazioni.
Inserito 01/01/1970