XII Assemblée générale ordinaire du Synode des évêques, 5-26 octobre 2008 - Fouad TWAL, Patriarche de Jérusalem des Latins (JÉRUSALEM)

Tutti i documenti (830)

Twal, Fouad

Città del Vaticano       10/10/2008

"Verbum caro hicfactum est". (Jn 1, 14), cette phrase nous propulse jusqu'au seuil du grand mystère de l'Incarnation de la Parole de Dieu sur la Terre Sainte où il a choisi de venir "planter sa tente au milieu de nous" (Jn 1, 14).
C'est sur cette Terre Sainte "qu'après avoir, à maintes reprises et sous diverses formes, parlé jadis par les Prophètes, Dieu, en ces jours , nous a parlé par son Fils" (He 1, 1-2). C'est enfin sur cette Terre Sainte que l'Esprit Saint a été donné aux apôtres pour leur "enseigner toutes chose et leur rappeler tout ce que Jésus leur a dit" (Jn 14, 26).
Pour toutes ces raisons, l'action de lire, d'étudier et de méditer la Parole de Dieu, reçoit une valeur et une fécondité uniques lorsqu'elle est accomplie en Terre Sainte qui conserve non seulement l'histoire, mais aussi la géographie et la topographie du salut.
Le conflit israélo-palestinien provoque des difficultés de lecture et de compréhension de certains passages de la Bible. Ainsi, les chrétiens arabes en général - ont souvent du mal à lire l'Ancien Testament, non à cause de la Parole de Dieu elle-même, mais à cause des interprétations politiques et idéologiques.
Un double principe nous protège des interprétations politiques et idéologiques:
1. Lire et interpréter la Parole à la lumière du Christ. Jésus a dit : ''N'allez pas croire que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes: je ne suis pas venu abolir, mais accomplir" (Mt 5, 17). Le Christ a repris et récapitulé en Lui toutes les catégories de l'Ancien Testament pour leur donner un élan nouveau et une signification nouvelle (il les a "accomplies"). C'est en Lui et à travers Lui que l'Ancien Testament est lu et compris.
2. Le deuxième principe d’interprétation est l’Eglise. Toute interprétation en dehors de l’Eglise est une interprétation dangereuse.
En guise de conclusion, je voudrais profiter de la présence du Saint Père et celle de tous les Pères Synodaux, pour lancer un appel en faveur de la Terre Sainte et demander plus de prières, de solidarité et de pèlerinages pour nous aider à être les témoins du Christ, Messie, Sauveur “à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu' aux extrémités de la terre” (Ac 1, 8)!

[00128-03.04] [IN101] [Texte original: français]

71 visualizzazioni.
Inserito 01/01/1970