Les relations avec les juifs pour mieux suivre les directives du Concile

Tutti i documenti (830)

Synode Pastoral de l'Eglise catholique de la province de Santiago du Chili

Cile       16/09/1967

Le 16 septembre 1967, le Synode Pastoral de l'Eglise catholique de la province de Santiago du Chili a approuvé, par 339 oui contre 1 non et 41 oui avec des remarques, un texte définissant les relations avec les juifs pour mieux suivre les directives du Concile.

1. L'Eglise catholique de Santiago reconnaît que jusqu'à ce moment elle n'a pas suffisamment pris conscience de la présence d'une importante communauté juive à laquelle elle est unie par des liens historiques et religieux que le Concile Vatican II a rappelés avec force à l'Eglise universelle, en lui demandant de réviser son attitude. En bref, il faut opérer une totale réconciliation fraternelle, rechercher une action commune au service des hommes et un vrai dialogue en profondeur sur les plans religieux et théologique.

2. Le Synode estime qu'il convient de former la conscience des catholiques selon la vérité et les Ecritures, pour ce qui regarde le rôle du peuple juif dans l'histoire du salut et aussi en ce qui concerne la présence des juifs dans le monde d'aujourd'hui.

3. Dans ce but, il importe d'utiliser la prédication, la catéchèse, en employant davantage les moyens d'information publique appropriés, selon les circonstances, et de promouvoir les relations judéo-chrétiennes à tous les niveaux. Dans la prédication, il est nécessaire de rester fidèle aux enseignements de l'Ecriture (Ancien et Nouveau Testament) en évitant les lieux communs qui les faussent et qui propagent une attitude hostile envers le peuple juif.

4. Pour la catéchèse, il est nécessaire — comme on l'a déjà fait dans d'autres pays — de faire réviser les textes par une commission, avec la participation de la communauté juive, selon l'esprit de la Déclaration conciliaire sur les juifs, et de faire ressortir le rôle positif d'Israël dans l'histoire du salut. De même, il convient de revoir, selon l'esprit du Concile, les formules de prières usuelles.

5. Pour ce qui concerne les relations judéo-chrétiennes, il s'agit de trouver des prêtres et des laïcs que leur vocation appelle à se consacrer à les promouvoir. Ils peuvent aussi rendre grand service dans les séminaires, facultés de théologie, mouvements apostoliques.

6. Ce dialogue ne sera fécond que s'il repose sur un solide fondement théologique. Dans les centres d'OEcuménisme, il devrait y avoir quelques théologiens et exégètes spécialistes de ces questions.

82 visualizzazioni.
Inserito 01/01/1970